Cover image

Les sources du moi : la formation de l'identité moderne / Charles Taylor ; traduit de l'anglais par Charlotte Melançon

PPN : 045155291Main Author : Taylor, Charles (1931-....) Secondary author : Melançon, Charlotte (1946-....) Publication : Paris : Éditions du Seuil, DL 1998Description : 1 vol. (712 p.) ; 24 cmISBN : 978-2-02-020712-6ISBN : 2-02-020712-5Belong to the serie : La Couleur des idéesSubject - Topical Name : Moi (philosophie) | Philosophie de l'homme | Identité (philosophie) -- Histoire | Morale | Civilisation moderne | Philosophie moderne | Modernité | Philosophy, Modern | Civilization, Modern | Philosophical anthropology | Ethics | Self (Philosophy) Document type : Livre
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt normal BU Beaulieu
BU Beaulieu - Philosophie (étage)
191 TAY C SOU (Browse shelf) Available 0990856515
Prêt normal BU Beaulieu
BU Beaulieu - Philosophie (étage)
191 TAY C SOU (Browse shelf) Available 0990843492
Prêt normal BU Centre
BU Centre - Magasins Cotes G
G30818 (Browse shelf) Available 0981263114
Prêt normal Sciences Po Rennes
IEP Rennes - Salle Emile Zola
O 6 TAY (Browse shelf) Available 0251503500
Total holds: 0
Browsing BU Beaulieu shelves, Shelving location: BU Beaulieu - Philosophie (étage) Close shelf browser
191 TAY C MUL Y22534 Multiculturalism 191 TAY C PHI Philosophical arguments 191 TAY C SOU Les sources du moi 191 TAY C SOU Les sources du moi 191 TAY C-092 CHA Charles Taylor et l'interprétation de l'identité moderne 191 TAY C-092 GEN Charles Taylor 191.09 COM L'Amérique comme expérience

Traduit de : "Sources of the self"

Notes bibliogr. Index

La 4ème de couv. indique : " Les Sources du moi est un ouvrage magistral sur l’identité moderne. Il en dresse un tableau saisissant sans en taire ni la grandeur ni la misère, et il tente de la définir en en retraçant la genèse. Cette généalogie remonte à saint Augustin, passe par Descartes et Montaigne et se prolonge jusqu’à aujourd’hui. Il s’agit de comprendre cette révolution inouïe qui a fait que les modernes se voient comme des êtres doués d’intériorité, comme des « moi » ayant une profondeur. Loin de pouvoir se ramener à l’essor de l’individualisme libéral, cette histoire est celle d’une très longue quête pour définir et atteindre le bien. Au cœur de cette définition, on trouve ce que l’auteur appelle l’affirmation de la vie ordinaire. La montée en puissance de cette valeur, retracée ici de ses origines dans la Réforme jusqu’aux formes qu’elle prend de nos jours, aura profondément transformé notre conception de la Raison. Ce livre d’histoire des idées, d’une grande érudition, ne saurait être séparé du combat, philosophique et politique, que mène l’auteur depuis de nombreuses années au nom du communautarisme. Il s’agit de défendre la modernité, moins contre ses détracteurs, que contre la philosophie libérale qui prétend seule en porter les couleurs. Trouvant son apogée dans l’œuvre majeure de John Rawls, Théorie de la justice (Seuil, 1987), celle-ci est accusée de faire bon marché de l’exigence de cohésion sociale et de ne s’intéresser qu’à la liberté des individus et à la justice dans la répartition des richesses. A cette abstraction du libéralisme, Taylor oppose une démarche qui fait fond sur le monde de l’expérience, l’analyse des faits, l’autoconception de la société telle qu’elle est vécue par les gens, leur imaginaire social."

 

Powered by Koha