Cover image

Justice ou précipitation : l'accélération du temps dans les tribunaux / Benoît Bastard, David Delvaux, Christian Mouhanna [et al.] ; avec la participation de Patricia Benec'h-Leroux et de Jessica Joiris

PPN : 193536323Main Author : Bastard, Benoit (1950-....) Coauthor : Delvaux, DavidCoauthor : Mouhanna, Christian (1964-....) Coauthor : Schoenaers, Frédéric (1973-....) Secondary author : Benech-Le Roux, PatriciaSecondary author : Joiris, JessicaPublication : Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2016Description : 1 vol. (215 p.) ; 24 cmISBN : 978-2-7535-4907-4Belong to the serie : L'Univers des normesSubject - Topical Name : Processus judiciaire | Délai (droit) -- France | Procédure (droit) -- France Document type : Livre List(s) this item appears in: A vous de juger
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt normal BU Centre
BU Centre - Salle F
347.05 BAS (Browse shelf) Available 0986826925
Exclu du prêt IEJ
IEJ - Ouvrages
347 BAS 5071 (Browse shelf) Not for loan 1660015028
Prêt normal Pôle universitaire Saint-Brieuc
CEU - Droit
347.05 JUS U19278 (Browse shelf) Available 0950265799
Total holds: 0

Autre contributeur (auteur) : Frédéric Schoenaers

Bibliogr. p. 209-211. Notes bibliogr.

La 4e de couverture indique : "La justice conserve l’image surannée d’une institution marquée par les délais et les retards. Or, dans la pratique, les tribunaux sont désormais soumis à des impératifs de rapidité. Encouragé tant par le public, qui exige des réponses immédiates, que par les autorités judiciaires, soucieuses d’améliorer leur image, ce mouvement d’accélération s’accompagne du déploiement d’outils de gestion et de contrôle qui pèsent sur les magistrats et les fonctionnaires. L’accélération du temps judiciaire permet de « gagner du temps » sur les affaires courantes qui submergent les juridictions, mais elle rend plus exigeante la coordination entre les acteurs et empêche de prendre du recul sur les dossiers. Pour analyser les effets de cette pression du temps, cet ouvrage examine trois segments de l’activité judiciaire en France et en Belgique : le traitement rapide des affaires pénales, le divorce, les assises. L’enquête réalisée dans cinq tribunaux montre que l’accélération, omniprésente, a des manifestations différenciées. Non seulement elle n’a rien d’un mouvement uniforme et cohérent, mais en plus elle suscite des tensions et des remises en cause parfois douloureuses. Si les acteurs de la justice acceptent volontiers de sacrifier une partie des prérogatives liées à leur fonction pour être plus efficaces, chacun conserve un attachement à la part « sacrée » de son métier qui le conduit à résister à certaines mesures. L’institution elle-même est ébranlée par cette accélération qui la fragilise."

 

Powered by Koha