Cover image

La confusion juridique des personnes et des choses : un péril mortel pour l'humanité ? / Xavier Labbée

PPN : 257571329Main Author : Labbée, Xavier (1956-.... ; juriste) Publication : Paris : L'HarmattanPublication : C 2021Description : 1 vol. (173 p.) : couv. ill. en coul. ; 22 cmISBN : 978-2-343-23612-4Belong to the serie : Logiques juridiques (Paris)Other edition on other media : La confusion juridique des personnes et des chosesSubject - Topical Name : E-justice | Interaction homme-robot -- Droit | Personnes (droit) Document type : Livre
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt normal BU Centre
BU Centre - Patio
340.1 LAB (Browse shelf) Available 0987351372
Prêt normal Pôle universitaire Saint-Brieuc
CEU - Droit
340.1 LAB U21805 (Browse shelf) Available 0950303378
Total holds: 0

Bibliogr. p. 161-169. Notes bibliogr.

La 4e de couv. indique : "« C'est sur la différence entre la personne et la chose que se jouera le XXIe siècle. » Reprenant à son compte cette phrase de Philippe Malaurie, Xavier Labbée livre un pronostic inquiet : la confusion des personnes et des choses est déjà en marche et cette marche est accélérée par les progrès de la technique, ceux de la robotisation et de l'intelligence artificielle. L'homme, voire le soldat, peut dorénavant être technologiquement « augmenté » au point de devenir un hybride homme/machine. Quant au robot humanoïde, il se fait gardien, accompagnateur, conférencier... au point que certains réclament pour lui une personnalité juridique spécifique permettant, lorsqu'il se dérègle, de le rendre responsable des dommages qu'il occasionne. L'auteur heureusement procède plus par questionnement que par affirmation tranchée et les analyses de droit positif cèdent souvent la place à des considérations de droit prospectif. Si le citoyen français est aujourd'hui contraint de devenir un homo numericus, la personnalité juridique n'est toujours pas accordée dans notre pays à l'homo roboticus. Sur un point particulier, le constat cependant est d'ores et déjà inquiétant : sous couvert de « traitement » ou de « règlement » des contentieux de masse, la justice des machines, algorithmes aidant, tend à se substituer à la justice des hommes. C'est alors le droit lui-même qui, au-delà de la distinction traditionnelle des personnes et des choses, se trouve menacé. Au justiciable d'y prendre garde et au lecteur d'y méditer !"

 

Powered by Koha